2014 mars

cms yomeva

Les CMS open source utilisés par les grands sites web français

Posted by | Blog | No Comments

Quels sont les systèmes de gestion de contenu web déployés par les sites web français à plus forte audience ? Quelle place prend l’open source dans ce panel ? Tour d’horizon.

C’est Drupal qui est, de très loin, le CMS le plus utilisé par les sites web français à plus forte audience. Ce système de gestion de contenu web open source est déployé par près de la moitié des sites présentant un CMS que nous avons pu analyser (voir le graphique ci-dessous). Cette tendance rejoint l’indicateur du dernier baromètre de Smile, selon lequel Drupal est le CMS open source le plus utilisé par les grandes entreprises françaises (comptant plus de 1000 salariés) : 22,22% d’entre elles y ont recours, contre 18,3% pour WordPress et 12,42% pour Joomla.

Le positionnement haut de gamme de Drupal est ainsi encore une fois confirmé. Sa dernière version illustre d’ailleurs, sans doute plus que jamais, la volonté de son éditeur Acquia de proposer une solution à l’état de l’art pour les grands sites. Avec Drupal 8, le CMS rejoint une logique de framework. « Cette version évolue vers un code source orienté objet et un mode de développement plus itératif », nous expliquait Nicolas Silberman, co-organisateur de Drupagora, à l’occasion de ladernière édition de l’événement. « C’est l’intégration de briques issues de Symfony, inaugurée à l’occasion de cette nouvelle mouture, qui permet d’évoluer en ce sens. »

Le passage de Drupal à l’objet est en effet une étape importante, contribuant à clarifier le code, le rendre plus facilement maintenable, et à aligner le CMS sur des bonnes pratiques bien connues. « De ce fait, cette évolution va permettre de mobiliser un nombre plus important de développeurs habitués à d’autres frameworks PHP voire Java », ajoutait Nicolas Silberman. Reste que Drupal n’est pas à la portée de tous. Il implique des compétences plus avancées qui le rendent plus difficilement accessible à de petites équipes. D’où d’ailleurs sa plus faible présence du côté des plus petits sites.

Drupal affiche sa domination du côté des sites média. Aux côtés des sites du Figaro et de France Télévision (ici france3.fr, france2.fr et francetvinfo.fr), des références déjà bien connues du CMS, Drupal est aussi utilisé par ouest-france.fr et lavoixdunord.fr.

Juste derrière, les systèmes de gestion de contenu web open source SPIP et WordPress équipent quelques sites. C’est le cas de service-public.fr et credit-agricole.fr pour le premier, et atelierdeschefs.fr et elle.fr qui en présentent des traces pour le second.

Méthodologie : cette étude a été réalisée à partir d’une analyse du top 100 des sites web français à plus forte audience en France. Plusieurs outils d’analyse technique ont été utilisés, notamment Wappalyser et BuildWith. Il se peut que les CMS de certains sites analysés n’aient pas été détectés par ces outils.

source jdn

node js

Les développeurs ASP.NET devraient-ils opter pour Node.js ?

Posted by | Blog | No Comments

Il y a tout juste quelques jours, Node.js a été annoncé dans la machine virtuelle de Java. Mais avant, l’adoption de Node.js par certaines entreprises les auraient aidés à accroître leurs performances. Décidément, JavaScript risque de devenir incontournable pour le développement, car il est désormais disponible presque partout.

Un développeur chez Wintellect du nom de Josh Lane estime que les développeurs ASP.NET devraient accorder aussi de l’intérêt à Node.js. Pour lui, Node.js a connu une forte et rapide évolution en raison de son architecture légère et de son modèle I/O asynchrone. Ensuite, il permettrait une programmation simple et directe.

Josh Lane affirme avoir travaillé avec plusieurs entreprises clientes de Wintellect, mais a constaté que la plupart de ces entreprises utilisent des technologies Microsoft, ce qui lui a permis d’examiner certains avantages spécifiques que présente Node.js pour le développement avec ASP.NET. Dans un billet de blog, il expose cinq raisons pour lesquelles les développeurs ASP.NET devraient adopter Node.js.

Premièrement, il affirme que « Node est moyen rapide et léger pour servir du contenu statique JSON ». Il stipule que les serveurs web d’aujourd’hui ont relativement moins de travail à faire que ceux d’hier ce qui fait que le modèle léger de Node.js est une alternative au modèle normatif d’ASP.Net.

Deuxièmement, Node serait « un excellent choix pour les équipes avec de vastes investissements en compétences JavaScript ». Selon lui, le temps où les développeurs investissaient massivement dans la pile de Microsoft est révolu et qu’il est temps de consacrer ses efforts pour acquérir des compétences en JavaScript.

Ensuite, « Node s’intègre très bien avec Visual Studio ». Des outils Node.js pour Visual Studio sont disponibles et fournissent les fonctionnalités usuelles pour la création d’une application Node.js, notamment un éditeur de code, la coloration syntaxique, les points d’arrêt, l’intégration du gestionnaire de packages NPM, etc.

En avant dernier, « Node possède un écosystème en plein essor pour Windows et une intégration avec .NET ». Il existe des modules de Node.js qui rendent la transition de .NET vers Node confortable et moins difficile. C’est le cas des modules « iisnode » qui permettent d’héberger des applications Node.js sur des serveurs Microsoft IIS, « httpsys » qui fournit une performance accrue et la mise en cache de sortie au niveau du noyau, node-sqlserver qui permet à une application Node.js d’interroger des instances SQL Server depuis le Cloud, etc.

Enfin, « Node fonctionne très bien avec Windows Azure ». Les développeurs de la plateforme d’exécution dans le Cloud ont travaillé pour fournir une expérience fluide et simple lors du déploiement d’applications Node.js dans le Cloud.

Avec toutes ses raisons énumérées, les développeurs ASP.NET ne devraient pas hésiter à utiliser Node.js quand il le faut, conseille Josh Lane.

source developpez.com

startup weekend

Yomeva participe à Startup Weekend

Posted by | Blog | No Comments

Neuf élèves de l’École polytechnique regroupés au sein du Cabinet Start-up lancent un Startup Weekend du 7 au 9 mars 2014 dans les locaux de l’École.

Durant ce weekend, les développeurs de Yomeva intégrerons l’équipe d’Optimiam et développeront une plateforme web et mobile qui permettra de luter contre le gaspillage alimentaire !

Startup Weekend est une organisation internationale qui promeut l’entrepreneuriat à travers le monde par l’organisation de week-ends éponymes : plus de 1000 week-ends ont déjà eu lieu dans près de 500 villes.

Un Startup Weekend représente avant tout un exercice d’entrepreneuriat : construire en groupe une start-up viable – de la conception du produit au business-plan – en 54 heures, dans une ambiance de travail intensive et conviviale.

Lors du Startup Weekend de Polytechnique, dont les inscriptions ouvrent le 31 janvier, les 125 participants attendus viendront de tous les horizons : étudiants issus d’écoles d’ingénieur, de design, de commerce ou d’informatique, mais aussi entrepreneurs ou simples curieux. Ils vien-dront découvrir la démarche de création d’entreprise et pourront rencontrer d’éventuels parte-naires de long terme. Certains d’entre eux auront déjà des idées de start-up et viendront les présenter aux autres, lesquels se joindront alors au projet qui les intéresse.

Tout au long du weekend, des entrepreneurs expérimentés, des investisseurs, des spécialistes du business plan et des juristes spécialisés passeront d’une équipe à l’autre pour les coacher, les guider et leur transmettre leur savoir-faire.

Lors des présentations finales ouvertes au grand public le dimanche 9 mars à 17h, les projets seront exposés devant le jury qui choisira les lauréats du week-end. Jacques Biot, Président de l’École Polytechnique, annoncera les gagnants, leur remettra leur prix et prononce-ra un discours avant le cocktail de clôture ouvert à tous, réunissant notamment les mentors, le jury et les participants.
Au delà du simple exercice, certaines équipes pourront continuer leur travail et créer par la suite de vraies entreprises.