cloud

etude-cloud-developpeurs-620

Les développeurs se tiennent encore à l’écart du Cloud public

Posted by | Blog | No Comments

Avenir de l’IT : Une étude menée auprès de 13.000 développeurs souligne le faible recours encore aux plateformes de Cloud public, le on-premise restant privilégié, notamment sur des infrastructures de type Cloud privé.

Le marché du Cloud public représente certes une industrie de plusieurs milliards de dollars, néanmoins les développeurs expriment toujours une nette préférence à l’égard du on-premise et du Cloud privé.

« Les clouds publics pourraient être la voie du futur, mais à ce stade les développeurs estiment que ce n’est pas encore la voie du présent » observent les auteurs d’une étude réalisée par VisionMobile auprès de 13.000 développeurs à travers le monde.

Les devs choisissent en fonction des langages

AWS, le leader du cloud public, est ainsi exploité comme plateforme principale par seulement 16% des développeurs logiciels sondés. 44% de ces mêmes spécialistes du code ont choisi eux de gérer intégralement leurs apps en interne.

AWS « domine peut-être l’industrie du cloud public, mais lorsqu’il est question de développement cloud, l’option d’hébergement la plus populaire reste l’internalisation » commente le rapport de VisionMobile.

Selon ses conclusions, plusieurs raisons expliquent le manque d’adoption de ces technologies à ce stade. Et la principale, c’est la sécurité, toujours perçue comme un véritable frein par les développeurs. Les langages de programmation sont un autre facteur.

Toutes les offres du marché ne proposent pas un même support. Par exemple, le PaaS de Google, Google App Engine, supporte Java, Python, PHP et Go. Heroku fournit des services scalables de façon dynamique plus adaptés aux langages de script comme Ruby et JavaScript.

Les développeurs estiment également plus commode et plus flexible d’opter pour un hébergement en interne, et notamment sur une infrastructure de type cloud privé.

« La disponibilité des environnements cloud est également un facteur permettant aux entreprises de profiter de nombreux avantages du cloud computing au sein de leur propre infrastructure, et de veiller à ce que leurs applications seront cloud-friendly lorsque les avantages d’une solution hébergée seront devenus indéniables. »

Source Zdnet.fr