Entreprenariat

French startup cup

Yomeva participe à la French Startup Cup !

Posted by | Blog | No Comments

Avis matelots, Yomeva court sa première régate !

C’est enfin l’été, les embruns, l’odeur d’iode et la brise fraîche vous manquent, vous avez envie de vous retrouver avec des gens sympas, partager une activité sportive (de préférence aquatique comme voguer sur un bateau ! ) ou flâner au bord des plages de La Rochelle, ne rêvez plus, Yomeva a déjà tout programmé pour son réseau !

En septembre Yomeva embarque pour la #FrenchStartupCup, une course de voiliers (Grand Surprise) composée d’équipages de 7 matelots accompagnés d’un skipper donc pas besoin d’être un pro ! Ceux qui n’ont pas le pied marin ne sont pas délaissés, tout est prévu pour les plus terriens !

La course oppose une cinquantaine de pépites de la FrenchTech durant le weekend du 03 septembre, keep in touch pour recevoir les dernières news et n’oubliez pas de nous encourager !

4170_1458669023_smiley2_970x545p

Les 20 boîtes où il fait bon travailler

Posted by | Blog | No Comments

À la recherche d’un job, vous vous demandez quelles sont les entreprises où travail et bien-être vont de pair ? L’Institut Great Place to work, vient de dévoiler son classement annuel…

Oui, se rendre au bureau le sourire aux lèvres c’est possible ! Si la qualité de vie au travail est votre priorité n°1 dans la recherche d’un job, alors vous devriez vous arrêter un moment sur le palmarès des entreprises où il fait bon de travailler en France, publié ce 23 mars.

Pour réaliser cette étude, l’Institut Great Place to Work 2016, a audité 184 entreprises volontaires. Et pour sélectionner les meilleures, différents critères comme la crédibilité, le respect des salariés, l’équité, la fierté ou encore la convivialité au sein de l’entreprise ont été passés au crible. Un audit, qui a coûté 4.900 euros aux employeurs, pour diffuser et analyser des questionnaires distribués aux salariés.

Mais cette démarche proactive ne suffit pas à remporter une médaille. Seules 66 entreprises ont la chance de briller cette année dans le palmarès.

Les cabinets de conseil en tête des podiums…

Cette année, Davidson Consulting, le cabinet de conseil en management et expertise technologique, se hisse pour la 3ème année consécutive en haut du podium des sociétés de plus de 500 salariés où il fait bon travailler, devant l’industriel Mars France, la société de conseil Solucom et Decathlon.

Dans les sociétés de moins de 500 salariés, c’est le cabinet de conseil en finance Accuracy (129 salariés) qui s’impose, devant Cadence Design, une entreprise informatique américaine et la Licorne Blablacar.

Le palmarès des boîtes où il fait bon travailler en France
Plus de 500 SALARIÉS
Moins de 500 SALARIÉS
1 Davidson consulting Accuracy
2 MARS france Cadence Design Systems
3 Solucom BlaBlaCar
4 DECATHLON Zenika
5 Square Colombus Consulting
6 EXTIA La Financière de l’Echiquier
7 Le Bristol Paris WL GORE
8 McDonald’s France UpToo
9 Adidas Group – France Factset
10 EMC2 SOAT

Les petits « plus » qui font la différence

Et pour chouchouter leurs salariés et améliorer leur bien-être ces sociétés mettent le paquet : des salaires supérieurs à la moyenne, des évènements sportifs chez Davidson Consulting pour la cohésion des équipes, en passant par la mise en avant de nouveaux principes de management comme le “droit à l’erreur” chez Decathlon. De son côté, le champion Accuracy va plus loin en matière d’intégration avec la création d’une “school”, une formation intensive de deux semaines pour les nouvelles recrues.

D’autres, comme Blablacar, misent sur le numérique avec la création BlaBlaFaces, une application mobile, développée en interne qui permet d’apprendre, de manière ludique, le prénom de tous les collaborateurs de l’entreprise.

Si les cabinets de conseil sont habitués à innover en matière de rétention des talents pour lutter contre un taux de turn-over traditionnellement élevé, la surprise vient cette année du secteur hôtelier. Le Bristol Paris et Les Hôtels Hyatt arrivent respectivement à la 7ème et 16ème places du Palmarès des plus de 500 salariés.

PAR FABIOLA DOR ET JULIA LEMARCHAND

source : les Echos start

startup weekend

Yomeva participe à Startup Weekend

Posted by | Blog | No Comments

Neuf élèves de l’École polytechnique regroupés au sein du Cabinet Start-up lancent un Startup Weekend du 7 au 9 mars 2014 dans les locaux de l’École.

Durant ce weekend, les développeurs de Yomeva intégrerons l’équipe d’Optimiam et développeront une plateforme web et mobile qui permettra de luter contre le gaspillage alimentaire !

Startup Weekend est une organisation internationale qui promeut l’entrepreneuriat à travers le monde par l’organisation de week-ends éponymes : plus de 1000 week-ends ont déjà eu lieu dans près de 500 villes.

Un Startup Weekend représente avant tout un exercice d’entrepreneuriat : construire en groupe une start-up viable – de la conception du produit au business-plan – en 54 heures, dans une ambiance de travail intensive et conviviale.

Lors du Startup Weekend de Polytechnique, dont les inscriptions ouvrent le 31 janvier, les 125 participants attendus viendront de tous les horizons : étudiants issus d’écoles d’ingénieur, de design, de commerce ou d’informatique, mais aussi entrepreneurs ou simples curieux. Ils vien-dront découvrir la démarche de création d’entreprise et pourront rencontrer d’éventuels parte-naires de long terme. Certains d’entre eux auront déjà des idées de start-up et viendront les présenter aux autres, lesquels se joindront alors au projet qui les intéresse.

Tout au long du weekend, des entrepreneurs expérimentés, des investisseurs, des spécialistes du business plan et des juristes spécialisés passeront d’une équipe à l’autre pour les coacher, les guider et leur transmettre leur savoir-faire.

Lors des présentations finales ouvertes au grand public le dimanche 9 mars à 17h, les projets seront exposés devant le jury qui choisira les lauréats du week-end. Jacques Biot, Président de l’École Polytechnique, annoncera les gagnants, leur remettra leur prix et prononce-ra un discours avant le cocktail de clôture ouvert à tous, réunissant notamment les mentors, le jury et les participants.
Au delà du simple exercice, certaines équipes pourront continuer leur travail et créer par la suite de vraies entreprises.

Amour entreprenarial

L’amour et les entrepreneurs

Posted by | Blog | No Comments

L’amour est-il compatible avec la vie d’entrepreneur ? C’est ce que nous avons essayé de savoir en soumettant un questionnaire aux entrepreneurs. Et, 468 réponses plus tard, le constat est clair : les entrepreneurs préfèrent se lancer dans la création d’entreprises accompagnés d’un amoureux. Preuve en est, trois quarts des dirigeants étaient en couple lorsqu’ils se sont lancés dans la fabuleuse aventure de l’entrepreneuriat. Mieux, pour 50% d’entre eux, cela faisait déjà plus de cinq ans.

Une personne en tout cas indispensable pour l’équilibre mental du chef d’entreprise. Indispensable même ! 91% des entrepreneurs en couple sont soutenus par leur conjoint dans leur activité professionnelle. 13% d’entre eux affirment même travailler avec leur conjoint. Comme quoi, Lamartine avait bien raison : « un seul être vous manque et tout est dépeuplé ».

Un chef d’entreprise sur deux fête la Saint-Valentin

Quant aux dirigeants célibataires, 70% affirment rechercher le grand amour. Pas sûr cependant qu’ils s’en donnent les moyens. En effet, à peine un quart des entrepreneurs affirment être inscrits sur au moins un site de rencontres. Et après on s’étonne d’être tout seul ! Ce n’est pas en mission de prospection que vous allez trouver l’âme sœur…

Une chose est sûre à leurs yeux en tout cas, ils ne veulent pas que le potentiel futur conjoint soit lui-même entrepreneur. Ah ça pas question ! Pourquoi ? Peut-être pour donner à cette histoire une chance de réussir. En effet, pour un dirigeant sur trois la création d’entreprises a déjà été un facteur de rupture. Il faut dire, un chef d’entreprise sur deux se donne la peine de fêter la Saint-Valentin. C’est dire !

InfographieStVal

Lire l’article sur woobiz